Le concept One Nation


Adhérer à One Nation ne vous prendra que très peu de temps, mais peut être un geste capital pour la réalité de l’avènement prochain du Monde Nouveau pour lequel nous œuvrons tous peu ou prou dès lors que nous en portons la simple espérance.

Agissant déjà par votre implication dans des projets locaux, voire nationaux ou internationaux, vous vous demandez peut-être quel serait l’intérêt de vous investir encore dans un nouveau projet pour lequel vous n’avez pas de temps à consacrer, le vôtre n’étant pas plus extensible que le mien, et vous vous dites qu’il serait donc parfaitement vain de vouloir encore vous disperser…

Vous vous dites, et vous avez raison, que le changement commence par l’intérieur, par la conscience personnelle, et que le monde changera par une multitude d’actions locales, voire individuelles, qui comme autant de pixels sur une image du globe, lui donneront son nouveau visage.

Si je souscris totalement à cette vision, je pense néanmoins que si nous devons agir « local », nous devons penser « global ».

La multitude de nos actions doit s’inscrire dans un projet commun qui est celui de la Nouvelle Terre que nous désirons, et il me semble important d’acter cela par notre rassemblement sous une seule et unique bannière qui soit le symbole de notre plus petit dénominateur commun : l’Esprit dans lequel nous oeuvrons.



Mais beaucoup de projets, m’objecterez vous peut-être, prétendent à rassembler le monde sous leur propre bannière, alors, pourquoi One Nation plutôt qu’une autre ?

J’y vois là plusieurs raisons :

  • La simplicité de son nom et son pouvoir évocateur
  • La rapidité avec laquelle peut se faire notre adhésion : son principe d’une simplicité extrême tient en quelques phrases
  • L’engagement demandé n’est pas une allégeance à une organisation qui serait représentée par un collège pyramidal ni même horizontal comme nous en avons l’habitude : l’engagement demandé est un engagement avec soi-même que l’on fait face aux autres pour signifier que nous œuvrons bien dans la même perspective
  • L’origine du vecteur One Nation qui, bien au-delà des mots, est garantie par un engagement et des actes forts de sa cellule initiatrice

Mais puisque nous oeuvrons déjà tous dans un même esprit, quel intérêt de le signifier par un rassemblement sous une unique bannière ? m’objecterez vous peut-être encore…

L’intérêt serait déjà de nous compter et d’avoir une visibilité.



Nous sommes sans doute le plus grand nombre à vouloir nous échapper d’un état de servitude de jour en jour plus prononcé, mais nous restons impuissants parce que isolés ou regroupés en organisations plus ou moins développées selon les règles toujours d’un système que nous prétendons vouloir remplacer.

Qui dit état de servitude implique d’une part l’autorité, la domination d’un maître, et d’autre part, la soumission, l’acceptation de cette autorité.

Le maître ici, c’est le système, quel que soit le régime par lequel il est représenté, chapeauté par une poignée d’individus qui n’oeuvrent pas pour le bien de l’humanité, auquel est tenu de se conformer tout être humain dès lors qu’il ouvre les yeux sur cette planète.

Les armes principales de ce système pour perdurer au-delà des répugnances qu’il inspire, ce sont la peur et la division.

La peur que chacun porte en soi de manière naturelle, car la cellule consciente a cela d’étonnant : même dans le milieu le plus hostile, elle est généralement habitée du désir de survivre, ce qui se traduit par la peur de la mort.

Les hommes de main de ce système exacerbent parfois cette peur par des menaces ou des actes physiques violents, s’assurant ainsi souvent la soumission de sujets trop rebelles.

Quant à la division, ils n’ont guère de peine à la faire régner grâce à la propension naturelle des Ego à vouloir émerger du lot et l’inculcation dans les esprits que la compétition est le modèle le plus apte à nous faire évoluer.

One Nation n’est pas une organisation.

One Nation est un mouvement d’émancipation des personnes qui mènera vers l’émancipation collective de ce système qui retient chacun dans le maillage serré de ses rets qui sont autant de pièges d’où ne peut s’échapper l’individu que par l’acceptation du sacrifice ultime que représente l’acceptation de l’éventualité d’une mort prématurée à ce monde.

Car si tous nous savons que nés, nous devrons mourir, nous ne savons pas quand et nous ne savons pas comment, mais nous espérons généralement que ce sera le plus tard possible.

Face à la menace, nous avons toujours le choix de prolonger -peut-être !– notre séjour en acceptant les chaînes, ou celui de mourir dignement en homme ou en femme libre !

One Nation, en prônant la désobéissance dès lors que l’injonction porterait atteinte à la personne dans son état d’intégrité, nous invite à cette dignité en nous proposant de faire le choix courageux de l’allégeance à notre propre autorité, quitte à mettre notre personne physique en danger.

N’est-ce pas le propre du guerrier que d’affronter l’ennemi au péril de sa vie ?

Notre Président nous l’a bien dit et répété : NOUS SOMMES EN GUERRE !



Or, si un guerrier isolé est une proie facile, une armée de guerriers rassemblés peut devenir invincible.

C’est pourquoi je vous demande de bien vouloir étudier le manifeste One Nation, qui tient sur une page, qui ne vous demandera de votre temps, avant de poursuivre votre action déjà engagée sur le terrain de l’édification d’un monde plus beau, ce monde à visage enfin humain, que les quelque dix minutes nécessaires à la lecture complète du projet, et celui de prendre la décision d’établir devant les autres cet engagement avec vous-même…

Fraternellement.

Consulter le manifeste One Nation

4 réflexions sur « Le concept One Nation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 × 1 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.