4 réflexions sur « L’atelier du troubadour Olivier d’Icarie »

  1. JE ME REPRENDS POUR LA DATE DE VOTRE PASSAGE: ça n’est pas au printemps ni en 2002 mais en 2003 et au beau mois de JUILLET! ” la musique est source sacrée intarissable du cosmos. L’ art du musicien est de puiser en cette source, comme nous puisons jadis afin de nous désaltérer: L’ eau dans le creux de nos mains… Cet écrit tiré de votre album: “PERDUE DANS MA MEMOIRE…”

    1. Je vous remercie infiniment pour le souvenir que vous m’avez permis de graver dans votre mémoire de mon passage avec mon attelage dans votre village que je reconnaîtrais certainement en le découvrant à nouveau, mais que je ne peux hélas resituer présentement dans ma propre mémoire…

  2. Souvenir d’un matin de printemps 2002, de ma tour mi éveillée, doux réveil d’une flûte enchantée qui annonçait cette belle journée ensoleillée. “perdue dans ma mémoire” quelle belle surprise de vous voir accompagné de votre CHEVAL attelé de votre maison “ambulante”! JAMAIS? je n’oublierai ce matin enchanté par votre passage au” château de COLONNE” !déjà 18 ans, les années passent mais la mémoire n’oublie pas les moments merveilleux et ce langage universel qui nous relie TOUS à notre sensibilité aux sons qui nous sont agréables à l’oreille et éveillent en nous notre sensibilité….

    1. Le « cheval » en fait, est ma fidèle mule Perlette, qui profite à présent d’une pré-retraite bien méritée dans un vaste pré en compagnie d’une belle jument Ardennaise avec laquelle elle s’est liée d’amitié…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 11 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.