Vos enfants sont-ils toujours vos enfants, ou sont-ils les enfants de la République ?


Ainsi s’est exprimé le poète dans le rôle du prophète :

Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Khalil Gibran

J’ajouterai pour ma part, que si vos enfants, que vous avez portés, aimés, élevés ne sont pas vos enfants, encore moins pourraient-ils être les enfants de la République !

Que la République se soucie de la santé et du bien-être de tous les enfants de la Nation, nous ne pourrions que nous en réjouir si toutefois ce droit, voire ce devoir d’ingérence au sein des familles ne se soldait pas trop souvent par une situation bien pire pour les principaux intéressés.

Les témoignages d’enfants arrachés à leur famille, souvent à leur mère, de façon ignoble, pour les isoler d’un parent soit disant trop fusionnel ou pour les remettre directement dans les griffes d’un soupçonné ou avéré prédateur (souvent le père dénoncé par la mère), ou placés arbitrairement en foyer ou en famille d’accueil sous le fallacieux prétexte que certaines normes ne sont pas respectées ou pire encore sous celui d’apporter une aide à la famille, font que nous devrions légitimement nous poser la question du fonctionnement et du bien fondé de l’Aide Sociale à l’Enfance.

Allons nous faire jouer notre droit de citoyen à savoir ce qu’il se passe dans notre pays ?

Ou allons nous simplement nous détourner de ce sujet pourtant crucial du droit de la jeunesse et de la famille sous prétexte que nous n’avons pas d’enfants ou que nous n’en avons plus la charge, ou parce que nous n’avons pas été directement confrontés au problème ?

Pour qui veut bien les entendre, les témoignages sont audibles et poignants de maints abus, biens que souvent étouffés par le silence imposé aux victimes par leurs prédateurs ou celui de ceux qui s’en font les complices en se taisant quand ils savent et pour finir celui de ceux qui préfèrent ne pas savoir…

Il est certes confortable de ne pas savoir : tout le monde peut continuer à dormir tranquillement… Le prédateur peut continuer à se nourrir en toute quiétude de ses proies et le citoyen de la norme heureuse et bien pensante continuer à vaquer à ses distrayantes occupations sans avoir à se poser trop de questions.

Je sens sourdre en moi une étrange et profonde colère : je voudrais pouvoir taper du poing sur la table du Monde et demander que cesse immédiatement ce bal des faux-semblants, que tombent les masques des usurpateurs et des manipulateurs, que La Vérité enfin se révèle et nous sorte de notre torpeur, quitte à nous suffoquer dans sa hideuse apparence et son immonde puanteur !

Au moins aurions nous les ruines d’un monde sur lesquelles nous pourrions espérer en construire un nouveau, un meilleur…

Mais que ferais-je seul face au Monde avec mes pauvres poings ?

Allons nous enfin ensemble nous lever et demander des comptes à ceux qui se servent quand leur rôle serait de servir ?

Fraternité des Artisans d’un Monde Nouveau a pris l’initiative de mettre en ligne cette pétition pour demander aux députés d’user de leur droit pour l’obtention d’une enquête parlementaire sur les us et coutumes de l’aide sociale à l’enfance et de la Justice des Familles.

J’espère que vous serez nombreux à la signer et à la partager.

Ciquer sur l’image pour atteindre la page de la pétition

5 réflexions sur « Vos enfants sont-ils toujours vos enfants, ou sont-ils les enfants de la République ? »

  1. En ces temps où les enfants sont traumatisés voir maltraités par le port du masque (et peuvent être eux même en manque d oxygène plusieurs heures par jour) il m est en effet en mesure de m interroger si la république agit pour le bien des enfants …

  2. Mon cher Olivier
    Comme par “hasard”, qui n’existe pas ! figure toi que
    les deux meilleures amies de ma chère maman (toutes les deux célibataires) travaillaient à l’époque (voilà qq 50 ans) à la D.A.S.S …et je me souviens très bien qu’à l’époque, quand nous les interrogions sur ce qu’était la D.A.S.S elles restaient très très gênées dans leurs réponses; ça m’avait intriguée ! J’ai grandi … depuis et, évidemment compris leur attitude ….

    Tu peux évidemment compter sur moi pour faire suivre ton message … et TES MESSAGES en général!
    Ne sommes-nous pas sur la même longueur d’ondes !
    Affection et a BIENTÖT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 ⁄ 3 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.