Parole

La Voie de la Sagesse

Une figure sur la toile a commencé d’émerger ces dernières semaines, qui littéralement me ravit !
Enfin une voix ose avec talent s’élever pour proclamer sa liberté et nous montrer par sa calme, ferme et sereine désobéissance l’unique voie de salut pour une humanité qui ne voudrait définitivement sombrer dans un état de pitoyable et vile servitude !

Le temps est venu !
HOMME, Ma Sœur, Mon Frère !
Ecoute la voix de cette mère qui brave tous les dangers pour tenter de te réveiller !
Il est temps de tous ensemble nous lever !
Nous avons suffisamment dormi !
Il en va à présent de l’ultime chance de sauver la dignité de notre Humanité !

Si nous nous laissons envahir par la peur que l’ennemi  – car oui, il y a bien un ennemi de l’Humanité sur cette Terre – si nous nous laissons envahir par la peur que l’ennemi tente d’instiller dans nos esprits et dans nos corps, il y a forte chance que nous ne retrouvions plus jamais ni le semblant de liberté que nous avons connu, ni l’opportunité de rompre enfin les chaînes de la servitude.

Leur arme est perfide, elle est létale, elle nous sera fatale si nous ne trouvons pas maintenant la force de nous lever en nombre pour retrouver le chemin de notre propre autorité.
De plus en plus nombreuses les voix s’élèvent pour une mise en garde.
La caste -si petite en nombre- qui gouverne le monde n’œuvre pas pour le bien de l’Humanité, faut-il encore vous en convaincre ?

Ce sont de véritables magiciens noirs : leur forfait est si grand que la personne ordinaire ne peut pas l’imaginer comme étant réel, le rendant ainsi invisible aux yeux de la multitude.
Ils possèdent l’art de la manipulation, de la division, du détournement de l’attention.
Les témoignages existent sur la toile, d’horreurs perpétrées à travers le monde, pour qui veut se donner la peine de les chercher, mais surtout pour qui accepte en les découvrant, de sortir de la douillette torpeur qui protège l’ignorant.
Je comprends que les familles n’aient pas envie de connaître cette vérité dont l’ignorance les maintient dans une zone de confort.
Mais quoi ! Il en va de notre dignité d’hommes et de femmes !

Finirons nous par mourir pis que bêtes ?
Et puisque de toute façon il nous faudra mourir, ne ferions nous pas mieux de faire le choix de mourir libres ?

HOMME, Ma Sœur, Mon Frère, le temps est venu !
Je t’en conjure, connais la Voie de la Sagesse qui se révèle à travers la voix de cette mère devant qui je m’incline avec respect et que je salue et que j’embrasse pour sa force et son courage et pour sa grande intelligence de cœur et d’esprit !
Une fois pour toute, cessons la bataille des Ego.
Il n’y aura de grandeur que dans l’action commune.

Tout a été dit.
Il ne reste qu’à FAIRE !
Signons sans plus attendre le manifeste One Nation, et montrons nous forts, courageux, inventifs et joyeux !

Levons nous tous ensemble, sans crainte et sans violence, avec vaillance et détermination, et formons enfin cette Belle et Grande -et tant attendue- Nation de L’HOMME LIBRE !

Tellement beau et doux…

…comme un brin de muguet en ce premier mai, dédié à toutes les femmes, à toutes les sœurs, à toutes les mamans…

…et qui invite chaque homme à se poser la question du regard qu’il porte, qu’il a porté, qu’il portera sur ce miroir asymétrique de lui-même, sur le mystère insondable de son origine, sur la beauté de son aspiration.


J’AI MAL A MA FRANCE, J’AI HONTE A MON PAYS, JE PLEURE MA CHÈRE PATRIE…


…Qui fleurait bon le goût de la douce Liberté et des lendemains qui chantent, et je me demande comment nous avons pu en arriver là, comment nous avons pu tomber si bas…

Comment nous avons pu au fil des générations, livrer notre Pays à des personnes qui tout en confisquant les sources du savoir, n’ont eu de cesse de cultiver dans le peuple la paresse et l’inculture en lequel elles trouvèrent terreau si favorable.

Comment nous avons pu glisser, aussi sûrement qu’insensiblement de la lumineuse promesse d’être l’étendard d’une Humanité grande et libérée, au noir constat d’une Nation de seconde zone inféodée aux puissances mortifères de l’argent et du marché global, qui n’hésite plus, pour mater son peuple acculé par la misère et montrer à ses maîtres sa dévotion, à utiliser des méthodes et un attirail bientôt digne des pires dictatures ?

Au peuple vociférant bien trop souvent dans la haine et dans la hargne ses légitimes doléances, le gouvernement autiste que nous avons voulu ou laissé mettre en place ne sait opposer que la force d’une armée prompte à agir en dépit de ses propres intérêts parce que loyale malgré tout, augmentée d’une milice d’Etat : que sont sinon des milices, des hommes civils et armés qui affrontent les manifestants et exacerbent la violence aux côtés des forces régulières de l’Etat, contrairement à eux aisément reconnaissables à leur uniforme ?

En voyant cette photo, je me suis dit : “je comprends les moyens engagés pour se défendre face à de tels individus qui de toute évidence ne cherchent qu’à en découdre”…
Erreur : ces civils ne sont pas là pour tirer sur la police, mais bien sur les manifestants !
N’y voit on là ce qu’il me parait légitime de nommer milice d’État ?

Plutôt que de partir en lutte, slogans haineux à la bouche et beuglant plus que chantant les guerrières paroles d’un Hymne poussiéreux qui selon moi a largement fait son temps et gagnerait à être rénové, n’aurions nous pas gagné à nous lever en une véritable armée d’hommes et de femmes libres, pacifiques, démilitarisés, entonnant dans la liesse le Chant de sa libération, et sous la protection de ceux qui devraient être nos Gardiens de La Paix plutôt que nos agents d’exécution,  marchant digne et déterminée en une longue chaîne humaine soudée par le goût retrouvé de La Vraie Fraternité ?